Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de Cyrille Amiel

blog de Cyrille Amiel

Billets d'humeur, articles et chroniques consacrés à la littérature et à la musique

Sergeï Rachmaninov, l'île des morts, Opus 29

Descendant d’une lignée de seigneurs Moldaves, Sergeï Rachmaninov voit le jour le 1er Avril 1873 à Semionovo près de Novgorod.

De 1877 à 1879, le jeune Rachmaninov commence l’apprentissage du piano avec Anna Ornazkaia, puis en 1882 il intègre le conservatoire de Moscou. Enfin à douze ans, il rencontre son professeur, Nicolaï Zverev, un ami d’Anton Rubinstein et de Tchaïkovsky. C’est à cette époque qu’il croise le compositeur.

Sa carrière de pianiste débute en 1892, il a 19 ans et s’impose rapidement dans toute l’Europe comme virtuose.

De 1904 à 1906, il dirige l’orchestre de l’opéra impérial.

En 1917, Rachmaninov fuit la révolution bolchévique et s’installe successivement à Paris, en Suisse et aux Etats-Unis. Il y restera jusqu’à sa mort en 1943 à Beverly Hills.

Toute l’œuvre de Rachmaninov est habitée par le fantôme de Tchaïkovsky. Le virtuose a vingt ans lors du décès du compositeur et son influence est indéniable dans ses trois opéras dont "Francesca da Rimini" (1906) mais aussi, entre autre, son œuvre symphonique et ses quatre concertos pour piano respectivement composés en 1891/1917, 1901, 1909,1926 et 1934.

Illustrant le lien informel qui le relie à Tchaïkovsky, Rachmaninov composera son second trio élégiaque en son hommage.

Comme pour la plupart des artistes et musiciens, le pianiste virtuose est hypersensible. Il vivra des périodes de dépression en particulier lors de la présentation de sa première symphonie opus 13, en 1897, qui sera un échec retentissant.

Dirigé par Glazounov, dont la légende dit qu’il s’est présenté ivre face à l’orchestre et au public, la représentation sera vécue par le compositeur comme une blessure narcissique qui ne se résorbera que grâce au succès de son deuxième concerto pour piano et au travail de son thérapeute Nicolas Dahl, neurologue et hypnothérapeute.

Toutefois, le compositeur reste habité par un tempérament propre à le plonger dans un univers d’angoisse comme en témoigne son chef d’œuvre "L’île des morts".

Ce poème symphonique exprime les questions existentielles qui l’animent mettant en évidence les problématiques de la disparition et de la vieillesse. Pourtant lorsque Rachmaninov compose cette œuvre en 1909, il n’a encore que 36 ans !

 

 

Cyrille Amiel

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article