Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de Cyrille Amiel

blog de Cyrille Amiel

Billets d'humeur, articles et chroniques consacrés à la littérature et à la musique

Piotr Ilitch Tchaikovsky, Concerto pour violon opus 35

Troisième partie.

Le « concerto pour violon opus 35 » fut composé à Clarens en Suisse dans l’année 1878. Il composa cette œuvre ainsi que la « seconde sonate pour piano » pendant la même période. Cet épisode de sa vie semble être extrêmement productif puisqu’il achèvera la quatrième symphonie et son opéra « Eugène Onéguine ».

Ecole Suisse du XIXème siècle, château du châtelard à Clarens

Ecole Suisse du XIXème siècle, château du châtelard à Clarens

On imagine là un compositeur au sommet de son art et vivant une vie saine et productive. Il n’en était rien.

Tchaïkovski sortait tout juste d’une période difficile. Sans cesse en conflit avec lui-même, il peine à accepter son homosexualité et après avoir envisagé un premier mariage avorté avec une soprano Belge, il récidive et, cette fois-ci, se marie avec une jeune femme de 28 ans nommée Antonina Ivanovna Milyukova.

Piotr Ilitch Tchaikovsky, Concerto pour violon opus 35

Antonina avait prit contact avec le compositeur par le biais de lettres enflammées. Elle prétendait être une ancienne élève de Tchaïkovski et demandait expressément à le rencontrer. Il s’avère que le compositeur ne se souvenait pas d’elle et repoussa dans un premier temps ses avances.

Pourtant, il écrit à son frère Modeste, qui partage ses préférences sexuelles, ces quelques mots révélant le trouble qui l’animait alors :

« Je trouve que nos inclinaisons sont… le plus infranchissable des obstacles au bonheur, et nous devons combattre notre nature de toutes nos forces. »

Pendant toute la période des fiançailles, les lettres du compositeur à son autre frère Anatole trahissent une tension intérieure et une résignation extrême.

« Ce qui doit arriver arrivera… Pourquoi lutter contre le destin ? »

Et le mariage eut lieu le 18 juillet 1877.

Évidemment, il fut un désastre. Piotr ne supporte pas sa femme, il la trouve repoussante et ennuyeuse.

« Il était rempli de haine, de crainte et de désespoir. »

Il passa l’année à la fuir ou à essayer de mourir en plongeant, par exemple, dans les eaux glacées de la Moskova sans succès. Piotr sombre dans la dépression et tente à tout prix de se séparer de sa femme. Rien n’y fait, Antonina s’accroche et refuse le divorce. Elle en acceptait le principe mais refusait d’admettre l’adultère, seule raison valable aux yeux de la loi russe pour défaire un mariage.

Ironie du sort, Antonina ne tarda pas à tomber enceinte, fournissant d’elle même le prétexte nécessaire au divorce. Elle accouchera, par la suite, de plusieurs enfants illégitimes.

Tchaïkovsky entretint une autre relation avec une femme : Madame Nadejda von Meck.

Piotr Ilitch Tchaikovsky, Concerto pour violon opus 35

Il avait rencontré cette riche veuve un peu avant Antonina (1876), par l’entremise d’un ancien élève, un violoniste répondant au nom de Iosif Kotek. Une relation épistolaire s’engagea entre Tchaikovsky et madame Von Meck. Relation très étroite, compte tenu de la nature émotionnelle de leurs échanges et qui dura 14 ans. Elle ira jusqu’à financer Tchaïkovski durant la majeure partie de leur relation (13 ans) en lui versant une rente de 6000 roubles.

Ce qui n’empêcha pas le compositeur d’être constamment dans le besoin. C’est donc dans cet état d’esprit que Tchaïkovsky achève « Eugène Onéguine » et sa « quatrième symphonie » qu’il dédie à Madame Von Meck. Il compose donc la « seconde sonate pour piano » ainsi que le « concerto pour violon opus 35 ».

Cyrille Amiel

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LMC 09/12/2016 14:36

Merci pour toutes ces informations au sujet du compositeur, je ne savais pas que Tchaïkovsky avait été marié deux fois ! C'est malheureux, mais les plus grands artistes sont bien souvent des âmes torturées...