Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de Cyrille Amiel

blog de Cyrille Amiel

Billets d'humeur, articles et chroniques consacrés à la littérature et à la musique

Danger sur le marché de l’édition numérique ?

Danger sur le marché de l’édition numérique ?

L’article de Nicolas JAIMES paru dans le journal du Net le 17/06/2016 nous informait des difficultés rencontrées par les éditeurs de presse papier aux États-Unis.

Selon N. JAIMES, la digitalisation des usages additionnée à un contexte publicitaire difficile dans une ambiance ultra concurrentielle des plateformes sociales auraient pour conséquence la baisse des ventes en semaine de 7%, s’agissant du chiffre de vente au numéro presse et numérique.

La situation risque de s’aggraver avec la venue sur le marché de consommateurs dits « millénials » (18/35 ans) amenés à devenir le cœur de cible des groupes de presse dans les prochaines années. Les millénials sont habitués au tout gratuit et ne conçoivent donc pas de payer pour de l’information.

Danger sur le marché de l’édition numérique ?

Pour être exhaustif, il faut rajouter le désintérêt des américains pour la presse papier. Dans un sondage récent concernant les élections, 5% seulement déclaraient avoir utilisé la presse écrite traditionnelle pour s’informer, les autres préférant les plateformes sociales.

Malgré le virage numérique entamé par les grands groupes de presse, les résultats des ventes continuent de plonger. Car l’utilisateur a opéré une autre mutation, induisant d’autres comportements de consommation.

Ainsi, le Mobinaute prend la relève de l’Internaute et impose d’autres règles au marché. Il est un véritable nomade numérique picorant de l’information depuis Facebook ou Google. Il lit, de-ci de-là, un article sur les pages des éditeurs, affolant, de fait les taux de rebonds des sites de presse.

Danger sur le marché de l’édition numérique ?

Dans ces conditions, impossible de fidéliser ou d’imposer sa marque. Les mobinautes réduisent à néant les stratégies de E-réputation mises en œuvre depuis longtemps.

De plus, ce comportement, impacte directement les recettes publicitaires, captées par les deux géants Facebook et Google qui capitalisent plus de 60% du marché de la pub sur mobile.

Qu’en est-il en France ?

En Avril 2016, Médiamétrie dénombrait près de 47,7 millions d’internautes, soit une hausse de près de 3,7% sur un an, pour 33,7 millions de Mobinautes en décembre 2015.

S’il ne devait y avoir qu’un signe pour nous avertir des prochaines tendances en matière de consommation, c’est l’intérêt que porte les géants Facebook et Google à nos pratiques de consommateurs.

Danger sur le marché de l’édition numérique ?

En témoigne cette étude de Google d’Avril 2015 décortiquant notre usage du Smartphone dans l’acte d’achat. Cette étude met en exergue que 72% des Français de moins de 25 ans naviguent sur le Net depuis plusieurs supports (Smartphone, tablette, ordinateur portable, TV connectée) et que 94% des moins de 25 ans se connectent au Net depuis leur Smartphone contre 85% depuis un ordinateur portable. Il y a donc déjà une tendance à favoriser le mobile plutôt que l’ordinateur.

Cette tendance se confirmera t-elle ? Il est peut-être trop tôt pour l’affirmer mais la mutation semble déjà en marche.

Allons-nous suivre l’exemple des Etats-Unis et modifier profondément notre comportement de consommateur ?

Cyrille Amiel

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article